PRIÈRE

LA PRIÈRE

Sommes-nous des spécialistes de la prière ? “Comme un cerf altéré cherche l’eau vive ainsi mon âme te cherche toi mon Dieu” (Ps 41). Nous sommes des chercheurs de Dieu, des amoureux de l’Evangile de Jésus Christ, des pèlerins qui, à la suite de saint François, désirent continuer à marcher humblement et hardiment avec un cœur disponible à la créativité du Saint Esprit.

.

La prière est une composante essentielle de notre projet de vie « Hommes de prière pour une mission fraternelle ».

En tant que frères nous désirons non seulement prier mais surtout devenir de plus en plus des hommes de prière à l’image de notre père saint François qui était très occupé avec Jésus et qui demandait sans cesse l’Esprit du Seigneur et sa Sainte « opération » (2 Reg 10, 8). La vie de prière est la base de notre vie de frères franciscains en France et en Belgique. Nous sommes intimement convaincus que la source de tout renouvellement inspiré passe par notre vie de prière. La vocation de chacun d’entre nous trouve sa source première dans un cœur à cœur avec Celui qui nous a appelés à vivre de sa vie. C’est pourquoi, avant même sa dimension apostolique, notre vie est nourrie par l’écoute de la Parole, la louange et l’adoration. Nous nous sentons encouragés dans cette voie par le Pape François qui a demandé humblement le soir de son élection la prière pour lui et son ministère. Nous croyons, comme lui, en la puissance missionnaire de l’intercession. Dans son exhortation apostolique Evangelii Gaudium, le pape François confirme nos intuitions en soulignant qu’une vie de prière authentique ne peut pas être un repli sur soi mais qu’au contraire elle maintient vive l’ardeur missionnaire : «Du point de vue de l’Évangélisation, il n’y a pas besoin de propositions mystiques sans un fort engagement social et missionnaire, ni de discours et d’usages sociaux et pastoraux, sans une spiritualité qui transforme le cœur. Sans des moments prolongés d’adoration, de rencontre priante avec la Parole, de dialogue sincère avec le Seigneur, les tâches se vident facilement de sens, nous nous affaiblissons à cause de la fatigue et des difficultés, et la ferveur s’éteint » (n°206). La vie de prière fait aussi grandir l’amitié avec Jésus et construit l’amour fraternel (n°265).



Dans un document du 19 mars 2014 sur la Révision des Constitutions de notre Ordre religieux, notre ministre général évoque certains dangers qui nous guettent comme religieux franciscains : la perte de notre identité à travers l’affaiblissement du sens spirituel et théologique de notre vie et de notre appel, un activisme clérical qui éclipse souvent le volet contemplatif de notre charisme et la vie fraternelle. A travers des gestes, des paroles et des silences, la vie de prière nous permet d’exprimer, de relire, d’approfondir le sens spirituel de notre vie et de notre identité prophétique. Le décret sur la rénovation et l’adaptation de vie religieuse Perfectae Caritatis est toujours d’actualité : “La rénovation et l’adaptation de la vie religieuse comprennent à la fois le retour continu aux sources de toute vie chrétienne ainsi qu’à l’inspiration originelle des instituts et, d’autre part, l’adaptation de ceux-ci aux conditions nouvelles d’existence” (n°2). Ce travail d’adaptation et de renouvellement n’a évidemment rien à voir avec le choix de la médiocrité et l’accueil de l’esprit du monde. C’est, dans l’Esprit Saint, rester dans une tension de dialogue entre l’Esprit des origines qui a poussé saint François à répondre à l’appel du Seigneur pour réparer son Eglise et les défis de notre monde où Dieu est présent et agissant. Notre vie de prière nous permet ainsi de retourner à la racine de notre consécration et de nos sources franciscaines.

Notre Ordre, et les Églises locales qui nous accueillent, lancent à nos Communautés le défi d’une visibilité appelante et significative. C’est pour cela que notre prière ne se contente pas de rester intérieure et personnelle, mais elle est appelée à prendre corps dans une visibilité communautaire simple et rayonnante.

Grandir dans la gratuité de notre relation personnelle avec le Seigneur.

Pour se garder dans une relation vitale avec le Seigneur, que chaque frère tienne à vivre dans l’arc de sa journée et de la semaine des moments de prière personnelle et d’oraison.

Que la Communauté favorise la possibilité de prendre des temps de retraite personnelle et / ou d’expérience d’ermitage.



 

Vivre toujours davantage la dimension célébrative de notre vie communautaire.

  1. Structurer notre prière communautaire autour de la Liturgie des Heures et de la célébration conventuelle de l’Eucharistie,
  2. Rechercher tous les moyens de formation liturgique qui permettent à notre prière de grandir en beauté, en simplicité et en qualité,
  3. Avoir des modes communs de prière au niveau custodial, par exemple pour la récitation communautaire du Bréviaire en soignant la qualité par un rythme plus calme, habité par des silences,
  4. Élaborer un carnet de prière (introductions, conclusions, prières traditionnelles franciscaines…) commun à toute la Custodie et à l’usage des laïcs et rédiger le calendrier liturgique,
  5. Valoriser dans notre prière la Parole de Dieu (Lectio divina…), la louange, l’adoration du Saint Sacrement, la prière mariale et la contemplation du «Dieu Très-Haut» dans sa création,
  6. Organiser des temps de ressourcement spirituel (récollections, retraites, formation permanente sous toutes ses formes…),
  7. Garder et développer la coloration franciscaine durant les temps forts de la vie liturgique (avent, carême) ainsi que dans toute notre prière (la crèche, la Croix, la dévotion à Marie…).

Un Chapitre conventuel annuel sera consacré à l’évaluation et à l’approfondissement de la vie de prière, tant personnelle que communautaire.

Chaque Communauté vivra au moins une heure d’oraison silencieuse quotidienne.

Valoriser la dimension ecclésiale de notre prière.