Carte d’identité de Saint François

• Prénom : François
François naît à Assise de Pierre de Bernardone (un riche commerçant) et de Madonna Pica (originaire de la Provence). A sa naissance, son père était en France pour vendre des étoffes ; sa mère l’appela  Jean lors de son baptême. Le prénom François, peu commun à l’époque, lui fut donné par son père à son retour, en l’honneur de la terre de France.

• Nom : de Bernardone
Pierre de Bernardone se dédiait au commerce d’étoffes et souhaitait que François prenne sa suite et l’avait formé pour cela. Son père, bourgeois, encourage François qui aspire à une plus grande gloire : être noble. La noblesse se conquiert sur le champ de bataille parmi les chevaliers. Il part donc combattre mais un songe bouleverse ses projets. Après son chemin de conversion, il décide de laisser tout l’héritage paternel et remet symboliquement ses habits à son père. L’Evêque, juge de la situation, couvre la nudité de François qui dorénavant peut dire « avec assurance :Notre Père qui est aux cieux, puisque c’est à Lui que j’ai confié mon trésor et donné ma foi ».

• Né : en 1182 à Assise
François naît en une période de troubles et de transition entre la société féodale et celle des commerçants ; comme fils de marchand il a toute sa place de jeune riche où il mène une vie de fêtes qui le laisse de plus en plus vide intérieurement. C’est aussi un jeune chrétien pratiquant qui perçoit dans l’Eglise de son temps les appels à la conversion à travers les mouvements évangéliques.

• Nationalité : habitant de la terre
François voit la création comme une maison que Dieu a donnée aux hommes, où il contemple sa sagesse, sa puissance et sa bonté. C’est pour cela qu’il appelle toutes les créatures « frère » et « sœur » ; pour lui, elles  sont un don et un moyen pour rejoindre Dieu Créateur comme il le chante dans son merveilleux « Cantique des Créatures ». La création est faite en fonction de l’homme qui la gouverne et la respecte. En 1979, le pape Jean-Paul II le proclame protecteur de l’écologie, parce que « il a honoré la nature comme un don merveilleux donné par Dieu au genre humain ».

• État civil : amoureux
François, amoureux du Christ, choisit de vivre comme lui. Dieu est toute sa richesse : la pauvreté est le détachement des choses du monde pour fixer le regard sur les biens célestes.  Dieu est tout son amour : choisissant la chasteté, François renonce à avoir une famille par amour du Seigneur Jésus et reçoit en récompense une famille bien plus grande, celle de ses frères et des personnes qui se sont tournées vers lui. Avec la chasteté il renonce à un amour particulier pour un amour universel. Dieu est toute sa volonté : l’obéissance pour François est reconnaitre Dieu comme unique Seigneur, lequel manifeste sa volonté à travers mille médiations. « Mon Dieu, mon Tout » était son inlassable prière.

• Profession : Frère
« Après que le Seigneur m’eut donné des frères, personne ne me montra ce que je devais faire, mais le Très-Haut lui-même me révéla que je devais vivre selon le saint Evangile ». Il écrit alors une règle approuvée par le pape Honorius III en 1223. François fonde sa vie, et celle de ses frères, sur la pauvreté évangélique, vivant en fraternité comme les premiers disciples.

• L’Humilité
Son premier biographe écrit : « C’est surtout l’humilité de l’Incarnation et la charité de la Passion qui avaient marqué si profondément  sa mémoire qu’il lui était devenu difficile de penser à autre chose ». Il est très attaché à l’Eucharistie parce que : « Du Très Haut Fils de Dieu on ne voit rien d’autre corporellement  en ce monde, sinon son corps et son sang ». Pour François, Noël est la « fête des fêtes ». Il fut le premier à organiser une Crèche vivante eucharistique, la nuit de Noël de 1223 à Greccio. C’est pour cela qu’il  « entourait d’un amour indicible Marie, la mère de Jésus : parce qu’elle nous avait donné comme frère le Seigneur de majesté ». Il la constitua « avocate de l’Ordre des Frères Mineurs».

• La Fraternité
François a donné à l’Eglise trois Ordres religieux. Le premier est celui des Frères Mineurs en 1209. En 1212 sainte Claire, sur inspiration de François, fonde le second Ordre, contemplatif: les Clarisses. François en 1221 fait approuver par le pape la règle du tiers-Ordre, formé de laïcs, jeunes ou adultes, qui témoignent dans la société de l’idéal franciscain. Ces trois Ordres continuent aujourd’hui d’exercer dans le monde leur charisme d’évangélisation.

• L’Amour
Le matin du 17 Septembre 1224 le ciel s’ouvrit et le Christ crucifié, sous forme d’un séraphin, descendit sur le mont de l’Alverne et imprima sur François les stigmates, signes de la Crucifixion de Jésus. Il les portera jusqu’à la rencontre joyeuse avec « Sœur mort corporelle », célébrée le soir du 3 octobre 1226 à Sainte Marie des Anges. François est le premier chrétien de l’histoire de l’Eglise à recevoir le don des stigmates. Ainsi, devenu semblable au Christ pour sa vie évangélique et cette ressemblance physique, il est appelé « Alter Christus ».

Le pape Grégoire IX, le 16 juillet 1228, deux ans à peine après sa mort, le proclame saint.